Cloud ou on-premise* ? Les critères de choix pour les PME

4


11

Force est de constater que le Cloud gagne du terrain dans les entreprises. Avec l’explosion du télétravail due à la crise sanitaire, les entreprises se sont massivement tournées vers des solutions en ligne SaaS ou Cloud. Ce constat est cependant à nuancer, car le Cloud ne peut pas remplir à lui seul l’intégralité des besoins des PME.

Certaines activités nécessitent un hébergement sur des serveurs physiques, notamment pour des raisons de continuité de service ou de sécurité. En outre, une entreprise disposant de fondations IT solides sous la forme de datacenters résilients pourra facilement faire basculer une partie de ses services dans le Cloud quand elle le jugera nécessaire.

Dans ce contexte, où placer le curseur ? Découvrez les principaux éléments à prendre en compte pour développer votre architecture hybride.

Déterminer les besoins en bande passante

Parmi les avantages inhérents aux services Cloud, on peut citer la mise à l’échelle. Il est ainsi possible de mobiliser instantanément la puissance de calcul adaptée à un besoin précis. Les entreprises peuvent répondre à des pics d’utilisation de ressources IT, ce qui a été le cas pendant la période de crise sanitaire. Cette flexibilité leur ainsi permis de tenir le choc face à la forte utilisation des outils collaboratifs SaaS pendant cette période.

Cependant, des interruptions ou des pannes peuvent survenir dans les cas où la demande en bande passante est trop forte pour un service en particulier, et entrainer l’arrêt de services cruciaux comme les messageries ou les applications métiers. Il est donc préférable de conserver une partie de l’infrastructure sur un réseau local afin de maintenir un niveau élevé de fiabilité. L’hébergement des données dans des datacenters permet ainsi de garantir un accès sécurisé et permanent aux applications critiques.

Ne pas négliger la conformité et la sécurité

Les plateformes Cloud intègrent maintenant des dispositifs de sécurité robustes, qui offrent une protection contre les cyberattaques et assurent le respect de la règlementation en matière de protection des données.

Toutefois, Il existe des secteurs où certaines données sont particulièrement critiques, ce qui rend préférable leur hébergement on-premise. Pour en savoir plus sur la sécurité des datacenters.

Bien comprendre la structure de coût

Si le Cloud peut sembler de prime abord propice aux économies, il convient d’examiner de plus près sa structure de coût. Avec le modèle de consommation à l’usage, la facture peut augmenter rapidement en cas de forte hausse des besoins ou du nombre d’utilisateurs.

En cette période de crise sanitaire, les entreprises réduisent leurs investissements : selon IDG, 39% de PME envisagent de n’investir qu’avec prudence dans l’IT. Dans ces circonstances, l’achat de ressources informatiques peut être plus facilement amorti que la location. Avec la baisse constante du coût de matériel de stockage ou des serveurs, les PME doivent sérieusement considérer cette option.

Il est donc essentiel de peser le pour et le contre pour chaque service et chaque application. La bonne solution pourrait ainsi être l’hybridation, qui permet de bénéficier des avantages du Cloud et du on-premise. Si vous souhaitez en savoir plus, les conseillers de Dell Technologies peuvent vous guider dans votre choix.

En savoir plus sur notre gamme de solutions d’infrastructure OU notre gamme de solutions serveur, stockage, réseau et hyper convergées :

https://www.dell.com/fr-fr/work/shop/servers/cp/servers-storage-networking

*Cloud sur site

Pour plus d’infos sur les produits et solutions Dell, contactez un conseiller via Chat.

Inscrivez-vous à notre newsletter dès aujourd'hui et recevez en avant-première les infos sur nos nouveaux produits et nos offres spéciales: DELL.FR/NEWSLETTER